A Robert Gaspard, président du Logis, artisan au grand coeur!

Club - par Christophe Devaux, le samedi 22 août 2020 à 23h27

Robert Gaspard

Robert Gaspard et Kik

A Robert Gaspard, président du Logis dans la tempête, artisan au grand coeur, magicien de l'apaisement

Au moment de saluer ton départ, je me souviens de toi Robert, toi qui fus président du Logis à la fin du siècle précédent, toi qui nous a lancé dans celui-ci.

Robert tu étais de ceux qui savaient donner sans compter, parce que tu voyais les besoins. C'est ce qui t'amenais à faire des dizaines de kilomètres pour tenir le bar les mardis, servant les boissons autant que les bonnes réparties, aimant nous gâter en faisant déguster les charcuteries artisanales de ta région. Tu avais la lourde tâche de nous faire ensuite rentrer à la maison. La chose était difficile vu l’ambiance et les énergies en présence. Tu y répondais avec de la patience, et la fermeté de ceux qui, finalement, savent aussi dire "non".

Robert tu es arrivé à une époque où le Logis sortait de sa crise d'adolescence, où nous devions grandir en même temps que cicatriser et panser les plaies d’un conflit de générations. Toi qui n'aimais pas te mettre en avant, tu as senti qu'il fallait t'engager, parce que tu avais tout pour être l'homme de la situation. Ce fut le cas. Avec ton caractère rassembleur, ton image paternelle et rassurante, ton sens de l'autre, ta joie de vivre et ton éternel positivité, tu as été le président idéal pour canaliser les émotions en présence, pour oser l'ambition d'un grand club tout en étant modéré.

Robert pour toi c’était l’"Autre" qui était important. Pour nous faire évoluer, il fallait donc organiser des projets sociaux et éducatifs. Tu as été un moteur pour soutenir les plus démunis du club, pour aider tous les jeunes à enrichir leurs amitiés lors de séjour à l'étranger, surtout pour cultiver la bienveillance à tous les étages de la Maison "Logis Auderghem". Tu nous as appris énormément, et pour beaucoup tu as été un guide, un sage, cette personne au-dessus de la mêlée qui est capable de s'impliquer sans juger.

Si je devais choisir un qualificatif pour te définir, je dirais que tu étais "rond".
Tu étais rond parce que tu n'aimais pas les positions carrées.
Rond car tu aimais arrondir les angles.
Rond aussi parce que tu as fait tourner la sphère du Logis dans le bon sens.
Rond comme la rondeur en bouche de ces vins que tu aimais goûter et partager.
Rond comme les jolies courbes de ta silhouette, qui fluctuaient selon que tu faisais (ou pas) attention, mais qui toujours sentaient la joie de vivre et la rassurance d'un ami sur lequel on peut compter.
Rond comme ta bouille qui arborait un sourire tellement large.
Rond comme ces balles de bowling que tu aimais lancer.
Rond comme les tables autour desquelles tu aimais t'installer, en tant qu'épicurien dans un restaurant gourmet.
Rond comme ces tables, chez toi ou ailleurs, sur lesquelles l'abondance n'était pas qu'un fromage, autour desquelles nous nous réunissions pour des parties souvent longues.

Robert j’aurais tant aimé que cette vilaine maladie et la mort te disent "Passe trou" ou "J’attends"... Mais la vie, finalement et depuis le début, tu l’as emballée avec ton meilleur atout : le cœur.

Pour le Logis,
Kik

  • LIENS

Les dernières news

Logis Auderghem

Centre sportif d’Auderghem
Chaussée de Wavre, 1690 à 1160 Auderghem
02/672 24 21 - 0486/14 40 65 - info@logis-auderghem.be